French English
Vous êtes ici: Accueil > Infos pratiques > Les expositions

Les expositions




Pascal BOURGUIGNON

Pascal Bourguignon,
Photographe professionnel installé à Outines (51), à deux pas du Lac-du-Der, ambassadeur de la société Fujifilm France, j'utilise le moyen format GFX50 pour la réalisation de photographies de paysages et aériennes en haute résolution numérique. Ambassadeur de la Haute-Marne pour la communication Respire/inspire; Ambassadeur Woodyman Project pour l'utilisation de la Chambre argentique ultra grand format 8-10; correspondant pour la Marne de l'association "A.R.B.R.E.S.", qui décerne les labels officiels des arbres remarquables en France; Pilote paramoteur




Régis CAVIGNAUX

Régis CAVIGNAUX présente l’exposition  : Faune de Chine

Pour la plupart d’entre nous, la Chine est souvent synonyme de villes surpeuplées ou d’ industries mais il existe encore de grands espaces naturels où s’épanouit une faune variée.

Cette exposition est née suite à des séjours en Chine organisés par Objectif Nature et guidés par mes soins afin d’observer et de photographier la faune locale. Le but de cette présentation est de mettre en lumière la biodiversité chinoise des provinces du Sichuan et du Yunnan en particulier l’extraordinaire richesse de l’avifaune de ces régions: faisans, calaos et autres merveilles.Il nous a semblé intéressant de faire découvrir au public cette faune mal connue. Les rhinopithéques sont des primates vivant dans les zones montagneuses; leur morphologie et leur mode de vie sont adaptés à la rudesse du climat et à la vie en altitude. Avec leur faciès extraordinaire, ces singes sont une aubaine pour le photographe et occupent une place de choix au sein de cette exposition.




Site Internet

Festival de MONTIER EN DER

Bien plus qu’un festival photo !
Avec 44 000 visiteurs en 4 jours et plus de 100 expositions originales de grande qualité, Montier est un rendez-vous unique en Europe pour la photo nature ! C’est aussi un lieu de rencontre entre les photographes, les naturalistes, les associations et les professionnels.
Avec 40h de conférences, 1 espace « tables rondes », 100 forums sur la connaissance naturaliste et la technique photo, le festival favorise les débats et les échanges, pour tous les publics, sur les grandes questions environnementales.
Un Village des marques, pôle de 1 000 m², est réservé aux ventes, prêts et aux démonstrations de matériel photo et matériel optique spécifiques à la photo de nature, c’est l’occasion de découvrir les dernières nouveautés !
L’Education à l’Environnement et au Développement Durable tient aussi une place importante à Montier, avec plus de 4 000 scolaires présents durant les 4 jours de l’évènement.
La 24ème édition se déroulera les 19, 20, 21 et 22 novembre 2020 !




Sabrina et Jean-Michel KRIEF

"Chimpanzés, Les Seigneurs de la Jungle"

Depuis plus de 15 ans, je mets en images le comportement des chimpanzés et les recherches que nous menons.

En 1997, nous avons suivi les premiers pas de chimpanzés orphelins retrouvant la forêt en République du Congo.

Depuis 1999, nous travaillons dans le Parc National de Kibale en Ouganda afin de mieux comprendre le comportement des chimpanzés sauvages de Kanyawara.

En parrallèle, nous avons conçu par le biais de l'association Projet pour la Conservation des Grands Singes différents projets de sensibilisation et d'éducation à l'environnement.

Les grands singes sont menacés de disparaître dans un futur très proche.
Gorilles, bonobos, chimpanzés et orangs-outans sont les victimes du braconnage, de la fragmentation de leur habitat,de maladies...
Les forêts tropicales sont leur seul habitat. Elles disparaissent à une vitesse alarmante.
Vous pouvez agir en soutenant notre action !


Sabrina Krief est depuis sa plus tendre enfance attirée par le comportement animal et la faune sauvage.

Elle se forme à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort et réalise sa thèse vétérinaire au Congo où elle observe le comportement physique et alimentaire des chimpanzés.

Elle réoriente sa thèse vers l’étude des chimpanzés sauvages. Après un "post-doc" au laboratoire de pharmacognosie de l'université de Reims, Sabrina Krief décroche en 2004, un poste de maître de conférences au sein des équipes d'Eco-anthropologie et d'Ethnobiologie du Muséum National d'Histoire Naturelle.

Elle poursuit ses recherches sur les primates en Ouganda et reste très active pour la défense des grands singes auprès de la population et des gouvernements avec son mari Jean-Michel Krief, photographe.




Jean-François LAGROT

Jean François LAGROT, invité d’honneur et président du jury 2020, nous présente
« Les Morses de Béring »
Aux confins du monde, non loin du détroit de Béring, les morses en migration viennent chaque année faire une halte dans une baie perdue de la Mer des Tchouktches. Pendant quelques semaines, à l’automne, a lieu le plus important rassemblement au monde… Jean-François Lagrot a photographié cette étape de la migration des morses, au cours de laquelle plus de 100 000 morses viennent reprendre des forces, au pied des falaises du Cap Serdtse Kamen, dans la province russe de Chukotka, avant la traversée du Détroit de Béring.




Gauthier POIRET

 Coup de cœur pour un jeune photographe

Du haut de ses 12 ans, Gauthier Poiret est (déjà) photographe animalier. Il est tombé dedans dés sa naissance, avec un père, photographe animalier et une mère, professeur en biologie canine et féline. Ce jeune collégien est inscrit au concours de la plus belle photo animalière de l'année au monde : le "wildlife photographer of the year".et au concours  " des jeunes photographes de Montier en Der" l’exposition qu’il présente nous parle de la protection des oiseaux





Maurice BELVOIX

Maurice BELVOIS présente  « l’oiseau issu du fer et du feu »

Maurice Belvoix, passionné par le métier de la forge et par l’ornithologie, a ressenti le besoin de créer des oiseaux en métal. Le fer est chauffé, forgé, soudé grâce à la main de l’homme. Les oiseaux, posés sur différents supports, sont présentés dans des scènes de vie propres à leur espèce




Emilie BREDEL

Designer textile de formation, diplômée de l’école Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, Emilie Bredel se consacre depuis 2012à sa passion première, le dessin. Sa rencontre avec le fil de fer a donné naissance à une collection de sculptures aux traits empreints de douceur et de poésie inspirées du monde animal et végétal. Ce bestiaire aérien et épuré offre des jeux d’ombres portées évolutifs selon les sources de lumière.Chaque pièce est réalisée à la main dans son atelier à Rouen, en Normandie.

"Le fil de fer est un matériau brut que je manie avec affection pour tenter de le transcender et lui apporter une forme de pureté.
Après une première étape de travail au crayon pendant laquelle j’étudie mes sujets d’inspiration sous toutes les coutures, j’en choisis les traits essentiels puis les dessine en fil de fer dans l’espace, traduisant les volumes en lignes.

Des lignes, patiemment épurées comme pour effacer la main de l’Homme et rendre hommage, humblement, aux beautés de la nature.
Je cherche la douceur dans mes traits de métal; un état d’innocence proche de l’univers de l’enfance.
Lorsque je termine un portrait animal, j’ai le sentiment que celui-ci devient autonome, qu’il a sa vie propre. Cette émotion se renforce lorsque les ombres s’animent avec la lumière. "




Astrid de Geuser

Astrid de Geuser est une artiste plasticienne, sculpteur, peintre, et contemplative du Vivant. En multipliant les techniques et matériaux, elle donne naissance à des êtres hybrides aux essences mêlées, rendant hommage à la faune, la flore, et leurs interactions. L'harmonie omniprésente dans la Nature, lui inspire des créations où s'enlacent lumière, mouvement et beau, nous invitant à l'émerveillement.

Dans la Nature la vie s'est organisée de façon collaborative entre la faune et la flore, chacun répondant aux besoins de l'autre dans un équilibre parfait; ces vies étant liées, je les mêle en des sculptures métamorphes.
Tout né d'un croquis d'intention à partir duquel j'imagine les multiples matériaux qui serviront à sa réalisation. Je travaille les divers éléments en polystyrène extrudé, bande plâtrée, grillage, carton, papier (et bien d'autres), et les fusionne grâce aux résines. Par un traité réaliste de la couleur, à la bombe et peinture acrylique, l'œuvre vient alors s'animer. Ces sculptures tendent à illustrer la relation symbiotique entre l'animal et son habitat, et à éveiller notre conscience du vivant.
Il est indispensable de devenir des êtres enfin sensibles.




Site Internet

Michaël DULLIN

Labo'M DesinVolt est né de ma passion pour le design, la sculpture, la lumière et le recyclage. Je ne fabrique ni des lampes, ni des luminaires, mais plutôt des sculptures lumineuses composées principalement d'un assemblage de pièces mécaniques et outils souvent destinés à la destruction.

Cette obsession du recyclage n'est pas uniquement un geste éco responsable, mais c'est surtout pour moi une façon de rendre hommage à des objets, qui pour la plupart, sont la mémoire d'un passé industriel en voie de disparition




Jean-François GAMBINO

Jean François Gambino

Naissance à Paris en 1966. Au départ attiré par la musique, il suit des études de musicologie à la Sorbonne.

Ce n’est que bien plus tard, en 1997, qu’il apprend et découvre auprès du sculpteur Chantal Adam à Neuilly-sur-Marne, la technique particulière de la terre cuite et des patines faites de pigments naturels.Ayant assimilé les éléments de base du modelage et son enthousiasme grandissant pour ce moyen d’expression, il va changer d’orientation professionnelle en 2003, devenant sculpteur animalier.

Son bestiaire était composé au départ essentiellement d’animaux africains mais il sculpte aujourd’hui de plus en plus d’animaux européens. Il met toujours en avant une volonté d’exécution rapide des animaux qu’il modèle. C’est cette spontanéité de réalisation qui traduit le mieux la force, l’énergie vitale et souvent intuitive que chaque animal doit générer pour survivre et s’imposer.

Toutes ses terres cuites sont des pièces uniques mais il n’hésite pas à les reproduire en bronze selon les commandes.




Georges HECQUET

Donne une deuxième vie aux objets




Catherine et Walter VERVAEKE

Catherine et Walter sont des artistes naturalistes passionnés par les oiseaux et la nature en général. Ensemble, ils réalisent des sculptures d'oiseaux en bois ainsi que des mobiles.
Ils exposent leurs réalisations depuis une trentaine d'années un peu partout dans des Festivals
Catherine peint certaines sculptures ainsi que les mobiles ; Walter réalise les sculptures dans des essences régionales : frêne, merisier, if, poirier…
Toutes leurs réalisations sont des pièces uniques et sont conçues dans leur atelier des Côtes d'Armor, à Pontrieux, petite cité de caractère.




Lise BELLAVOINE

J’ai pris la décision de tout quitter pour me consacrer pleinement et avec bonheur à ce qui m’anime depuis toujours : embrasser et révéler la beauté du monde. Mais à présent par un autre chemin, qui donne du sens à ma mission de vie : capter la beauté universelle, retranscrire ses émotions lumière et les partager à travers mes tableaux

Depuis toujours je suis émerveillée par la beauté du monde qui jaillit ici et maintenant, dans toute sa richesse et son infinie diversité.

Dans mon travail au quotidien, j’ai précisément à cœur de parvenir à transmettre et donner à ressentir cette énergie de vie, comme un message lumineux et positif, une invitation à s’y relier.

Ce n’est pas un hasard si je commence toujours mes tableaux par le regard, qu’il s’agisse de personnages ou d’animaux… Le regard nous connecte les uns aux autres. On peut y saisir la grâce, la force, le mystère, …comme autant d’échos à ce qui résonne en nous.




Astrid de Geuser

Astrid de Geuser est une artiste plasticienne, sculpteur, peintre, et contemplative du Vivant. En multipliant les techniques et matériaux, elle donne naissance à des êtres hybrides aux essences mêlées, rendant hommage à la faune, la flore, et leurs interactions. L'harmonie omniprésente dans la Nature, lui inspire des créations où s'enlacent lumière, mouvement et beau, nous invitant à l'émerveillement.

A l'origine il y a le bois, un matériau vivant, riche de ses aspérités, ses veinages, son histoire. Arrive la peinture acrylique pour le fond, que j'applique en lavis successifs et toujours humide afin d'obtenir une dispersion des couleurs. De cette action naît le flou, la profondeur, et l'incertitude d'un ciel. L'atmosphère étant installée, je pose le sujet de façon plus ou moins définie. A ce moment je passe en technique sèche; le pastel va pouvoir m'apporter des brumes comme des éclairs de traits vifs, et les crayons de couleurs amèneront précision, nervosité, et mouvement.
C'est une immersion contemplative que je recherche afin d'amener l'autre à la rencontre de ses émotions.




Anaïs GRUSON

Peintre amateur autodidacte, mon médium le plus courant est l’acrylique, que ce soit au pinceau ou au couteau. Ma démarche artistique s’inscrit en majeure partie dans un travail d’introspection

L'animal quant à lui symbolise dans mes tableaux l'individu inconnu, voire mal connu. Si proche de nous, si ressemblant, l'animal nous est pourtant invariablement inaccessible, car nous, en tant qu'êtres profondément anthropomorphiques, ne pouvons entendre leur communication autrement que depuis notre propre langage. Projeter ses propres filtres sur la communication de l'autre, c'est se couper de ce qui est au plus profond de lui et se condamner à une pauvreté dans l'accompagnement de cet autre




L'association TOUT EN SOIE

L’association  « TOUT EN SOIE »

Expose ses créations animalières