French English
You are here: Home > The Festival > Jury

Jury

Jérome MAISON


Après une année 2018 occupée par la réalisation de 2 safaris, l’un en Tanzanie l’autre en Namibie, dans les traces d’une spécialiste des carcasses et des relations proies prédateurs, la suite sera plus maritime. D'abord comme chef opérateur pour une excursion écossaise en fin d’année 2018, envoyé par Saint Thomas Productions surprendre, dans les shetlands, les loutres européennes affron-tant les tempêtes hivernales, puis pour passer Noel 2018 sous des latitudes plus clémentes, toujours pour cette production, sur l’île Brésilienne de Fernando de Norhona, chercher un poulpe au comportement étonnant, qui choisit de marcher au sec pour chasser les crabes. Lors du tournage, une rencontre avec des requins au com-portement inhabituel donnera une idée de film en cours de réalisation pour 2019. Le tournage commence en Mars. Il s'agit juste de rentrer à temps du Brésil pour être parmi vous pour ce 29eme festival.
je suis annoncé comme réalisateur sur un documentaire assez ambitieux pour France télé, l’histoire d’un guide peu commun qui suit les Ours Blancs dans leur déplacement à la recherche des proies et de la glace qui disparait, c’est en production et pas encore tout à fait défini, je peux en parler, mais n'écris rien la dessus, ça peut encore être complétement arrêté. C’est le côté passionnant du boulot de Réal, on peux échanger la dessus avec le Public

Je suis conseiller sur une fiction dans le monde de la pêche, la encore c’est en développement, je peux en parler si tu veux, mais j’aimerais qu’il n’y ai rien d’écrit la dessus, la réalisatrice est encore très discrète et cherche le bon moment pour rendre ça public hors professionnel, mais rien n’empêche d’en parler au public d’Albert, entre nous. En gros. je vais réaliser avec Bertrand Loyer en co-réalisation, ce film sur les requins, si en mars on a assez d’images pour lancer l’histoire.


François FROGET


J’ai trente quatre ans.
Mon métier : je suis auteur-réalisateur et je travaille depuis cinq ans sur des films qui ont pour thème la chasse et la pêche. Films diffusés sur la chaîne Season’s, CANAL +

Je vis une relation intime avec la Nature que j’ai commencée à pratiquer depuis mon enfance avec l’ornithologie.
Je suis également un observateur de terrain assidu qui vit la nature intensément depuis une cabane que je possède dans les marais de l’Adour.
Là bas je chasse, je pêche, je cueille, j’écris et je prends des photographies de la faune.
Ce qui m’intéresse par dessus-tout, c’est la place de l’homme dans son environnement.
J’ai débuté comme assistant réalisateur et cadreur pour Patrick Glotin et son film animalier «Mistigri des toits et la faune urbaine».
Documentaire animalier à trame fictionnée sur la nature en ville.
J’ai réalisé un film sur les dernières pêches artisanale, à la main, pratiquée dans la baie de Saint Jean de Luz, "Les mains de la mer".


Hervé GLABECK


Réalisateur et chef opérateur image
Chef opérateur image depuis de nombreuses années, je suis toujours animé par le récit par l’image.

Réalisateur de films animaliers et de documentaires pour la case « Nature et Découvertes » d’Arte.
Actuellement, je travaille à la réalisation de 3 films animaliers sur la cognition.
Réalisation en 2018 : un épisode de la série sur « les fleurs sau-vages » : les fleurs de forêt. Production : Les films d’Ici. Diffusion le 1er avril sur Arte, à 19H00.


Guillaume LEVIS


Je suis né à la télévision, dans les années 80, sur Antenne 2, avec les Enfants du Rock.
Puis j’ai grandi durant seize ans à Canal+ où je me sentais mieux que Nulle Part Ailleurs.

C’est là que ma caméra est devenue pour un temps piétonne.
Cela ne m’a pas empêché d’aimer les animaux et la nature à travers le monde, de l’Afrique à l’Asie ou aux Amériques, ni de me plonger dans l’Histoire grâce à la mémoire des lieux et des monuments.
Je me suis embarqué dans l’Arche d’un vétérinaire et nous avons, avec Norin Chai, vogué sur bien des mers imaginaires.
Par deux fois, au Brésil et en Afrique, des enfants m’ont emmené pour découvrir leur monde sauvage.

À Carcassonne, avec Michel Le Bris, nous avons tenté de faire tenir des pierres debout.
Sur les traces de Joséphine et de Bonaparte, j’ai suivi Jean-Paul Kauffman à la Malmaison.
Bien sûr j’aime qu’on repose les statues en haut des églises et je peux très bien m’en aller seul à la recherche d’un Archange perdu.
J’aime aussi ces histoires courtes, celles qui se répètent tout particulièrement : la Routine ne m’est jamais indifférente.
C’est vrai, je pourrais habiter à Nice, mais ce serait un roman.
Ou Place Vendôme, mais seulement au 26, excusez du peu.
Et pourquoi ne suis-je pas resté en Polynésie ?
Peut-être que ma place est aussi finalement au fond des théâtres, à côtés des clowns, à accompagner des acteurs ou à faire des portraits de gens inconnus.
J’ai toujours aimé et pratiqué la photographie.
Une question de regard, une façon de rester les yeux ouverts, la nécessité de capter ce qui m’entoure.
Chez moi, c’est devenu une déformation; je ne peux être un jour, une heure, sans mon appareil. On me demande parfois si je ne dors pas avec.
Mon regard se promène en permanence, il cherche autour de lui.
Quelques expositions commencent à voir le jour.
Je sais qu’il me reste bien des surprises à découvrir encore.


Roland ROUSSEAUX


Belgique, vidéaste animalier amateur , autodidacte , passionné du documentaire animalier et de la nature en général.

A participé à de nombreux festivals ; 16 réalisations en 23 ans dont plusieurs nominations et prix et mentions . ainsi que prix du public , prix coup de cœur , mention émotion et 2 grands prix catégorie amateur; Albert , Abbeville. Nombreux voyages de par le monde et ces dernières années 5 x au Sénégal.
Virus de cette passion du film amateur animalier contracté par la rencontre du regretté et ami Francis Staffe voici 25 ans au 1er festival nature de Namur.